Du vélo gratuit!

Sébastien Rousseau

C’est le printemps!…  comme cycliste nous pourrons à nouveau exercer notre DROIT de rouler sur nos routes. Quel bonheur de renouer avec les marres d’eau, les nids de poules, avant de rentrer chez soi couvert de boue, pour ensuite constater les ravages sur son vélo!  Moi, honnêtement, je préfère étirer la saison de ski de fond le plus longtemps possible, question d’allonger la vie de ma vieille machine à laver, ainsi que celle de mon vélo!

Mais revenons à ce fameux DROIT de rouler, c’est un DROIT ou un PRIVILÈGE au fait?  Je me demandais ça en pansant à quelqu’un qui, un jour, m’a fait profiter de sa voix de ténor, alors qu’il scandait un hymne célèbre : « oh,oh, oh…..oh….tu payes même pas tes plaques, t’as pas d’affaire ici…oh….oh,oh!! ».  Cette journée là, je n’avais pas prévu pousser fort sur les pédales, alors j’ai eu le temps de penser. Je me suis dit que, comme cycliste, on avait effectivement aucun frais annuel à payer, aucune immatriculation.

Ce chanteur, n’avait pourtant pas tort sur l’absence de tarification qu’un cycliste doit payer.  Oublions une seconde l’argument qu’on paye nous aussi « des taxes », et des impôts: un automobiliste paye lui aussi tout ça.  Alors bon, il a tort ou raison notre chanteur?  En y réfléchissant bien, c’est en fait plutôt un privilège que de pouvoir conduire une auto, car dans les faits tout le monde ne peut conduire une auto, et on doit, en plus, payer des DROITS pour son immatriculation et son permis.  À l’inverse tous peuvent faire du vélo sur les routes. Ça ferait donc du cyclisme un DROIT, si je comprends bien!?  Après tout on a rien à payer, n’est-ce pas?

En bout de ligne la chanson de cet homme ne sonnait-elle pas, à demi-faux?  Oui, on ne paye rien comme cycliste en terme de frais d’utilisations, mais comme tout le monde a accès au vélo, tout comme à la marche, ça devient dès lors un DROIT et pas un simple PRIVILÈGE.  Demain matin, si ce chanteur se convertit au cyclisme, il pourra donc lui aussi chanter « I wan’t to ride my bicycle, I wan’t to ride my bicycle » à la façon de Freddie Mercury (chanteur de Queen) sans plus de contrainte, même s’il se fait suspendre son permis de conduire pour différentes raisons.

Tout ça, c’est bien beau, mais avec de grands pouvoirs, donc de grands DROITS, viennent de grandes responsabilités! Cette chance qu’on a de pouvoir rouler librement à vélo vient avec des obligations de respecter le code de la route. Ce n’est pas qu’une question légale, ça devient selon moi un responsbilité morale face aux autres usagers de la route. Imaginez-vous à l’épicerie en attendant à la caisse, depuis 10 minutes quand surgit, de nulle part, une dame qui passerait devant vous et traverserait à la caisse sans payer, et ce, sans se faire réprimander par personne.  Ça change pourtant rien au prix de votre épicerie, mais ce ne serait pas éthique, et encore moins légal: ce serait même frustrant. non?

De plus, les accidents ont un coût social pour le système de santé, sans parler des indemnisations de la SAAQ. On a le DROIT de rouler, c’est vrai, gratuitement, c’est vrai, mais nos libertés ne se terminent-elle pas où celle des autres commencent? Si je ne me trompe pas, ces mêmes libertés sont pourtant celles qu’on défend, celles-là même qui nous confère ce fameux DROIT de rouler à vélo, n’est ce pas?

Bon, assez de questions; j’ai autre chose à faire, je dois entre autre poster le renouvellement de ma licence de coureur cycliste: 125$!  Ça me coûte presque le double de mon permis de conduite automobile!

One Response

  1. Reynald Martin dit :

    Salut Sébastien, J’aime bien ton exemple du panier d’épicerie a la caisse je suis du même avis que toi. Le cycliste une guerre qui ne se terminera jamais avec les véhicules sur nos route. 2 choses que j’aimerai que les cyclistes comprennent durant la saison hivernal les cyclistes font un entrainement intérieur avec des intervalles ce qui veut dire STOP END GO alors pourquoi il ne le font pas rendu a l’extérieur des ARRÊT OBLIGATOIRE ET REPART et 2Ième les cyclistes ne devrais jamais oublier qui ne sont pas gros comparativement a un auto ou encore pire un camion le cycliste ne fait pas le poids alors pourquoi prendre des chance.
    Du coté des automobilistes qui essaie de faire peur faire peur aux cyclistes tellement peur qui risques même de les blessé même les tuer mais ce même automobilistes ne pense pas au conséquence si le pire arrivait 1,2,3 années après il se demanderait toujours en voulant essayer de bien dormir en voulant oublier ce qui ces passer son auto versus vélo pourquoi j’ai voulu lui faire peur. une autre chose que je me demande si ce même conducteur voit un enfant en bicycle sur la rue essaie t’il de lui faire peur comme a l’adulte en vélo sur la même route ! pourtant non pourquoi parce que ces un enfant mais ce qui ne sais probablement pas ces qu’il vient de passé a 1 pied du guidon de son père. voila mon idée sur le partage de la route que je nomme (la Conséquence de sont geste tant cycliste que automobiliste.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut